Pourquoi se convertir à une alimentation saine biologique ?

December 14, 2017

Suite à la réaction d’un auditeur planteur lors de l’émission C’est tabou, présentée par Caroline, où SensiBio était l’invitée sur Radio Plus le mercredi 6 décembre 2017 de 12h30 à 13h, j’ai décidé de traiter du sujet suivant sur ce premier article:

 

Pourquoi se convertir à une alimentation saine biologique ?

 

François Rabelais, écrivain français du 16ème siècle, disait “l’ignorance est la mère de tous les maux”.

 

 

 

Voyons donc dans un premier temps quels sont ces produits, comment ils agissent et d’où ils viennent.

 

 

“Phyto” c’est la plante et “sanitaire” la santé, les produits phytosanitaires servent donc à anticiper ou éliminer les parasites qui pourraient éventuellement ou qui nuisent au développement et à la production de la plante. Il y en a différentes catégories: les herbicides qui tuent (suffixe “cide” veut dire tuer) les (mauvaises) herbes en empêchant la photosynthèse, les insecticides, molluscicides, raticides, … qui paralysent le système nerveux, empoisonnent, coupent l’appétit ou étouffent les animaux/insectes. Quand aux fongicides, ils éliminent les champignons en les empêchant de respirer par exemple.

 

 

Sélectifs ou non, ces produits, appelés aussi phytopharmaceutiques, tuent. Je me suis entendu dire “Mon champ est propre maintenant” … Si l’on suit ce raisonnement un désert est extrêmement propre, pourtant il faut du courage pour y faire pousser des légumes. Comprenez par la que la notion de “propre” ou de “sal” ne doit pas s’appliquer à la Nature tel que nous le considérons pour notre maison. Il n’y a pas en soi de mauvaises herbes ou de mauvais insectes.

Issue de l’industrie pétrochimique, la ou les molécule(s) active(s) d’un pesticide est élaborée en laboratoire puis des études d’impact sont réalisées … par le producteur de la molécule … afin d’obtenir une Autorisation de Mise sur le Marché pour 10 ans ! Cherchez l’erreur …

Contrairement aux produits naturels, ces substances se dégradent très lentement car les micro organismes du sol ne les digèrent pas ou très peu. Elles polluent donc pour des dizaines, voir centaines d’année. On parle de rémanence.

 

Vous avez sans doute déjà entendu parlé du NPK qui sont les trois principaux nutriments pour la croissance et la fructification des plantes. Respectivement, azote, phosphore et potasse sont la base des engrais.. Ils sont présents dans les sols à l’état naturel mais les procédés de fabrication et l’épandage en surdose en font des éléments potentiellement polluants.

Souvent invisibles, mais assassins pourtant, ces produits ont pour but de nourrir la plante et de tuer ravageurs et maladies des cultures, afin de répondre, semble t-il, à la demande alimentaire d’une population en permanent accroissement.. Bel argument des fabriquants accusés, à juste titre, de crime contre l’humanité.

 

 

 

Je ne doute pas que vous ayez connaissance des effets directs de ces produits: destruction de la vie du sol qui est primordiale pour une agriculture durable, stockage dans nos tissus de ces molécules toxiques et bien sur Foetus en aura sa dose aussi …, ne parlons pas du laboureur qui traite bien souvent, malheureusement, sans aucunes protections et qui s’exposent à une contamination cutanée voire respiratoire, … on continue ? Cancers, maladies dégénératives, déformations, système immunitaire affaibli, réduction de la reproduction,  déséquilibre de la faune et la flore, pollution de l’eau … liste non exhaustive ! Perfides, nous nous rendons souvent compte de la contamination après des années, voir des décennies. C’est l’accumulation qui fera dégénérer notre corps.

 

Une alimentation biologique locale vous permettra de retrouver le vrai goût des légumes qui feront peu de kilomètres et pourront donc être ramassés plus mûrs. Car en effet les produits à l’importation sont toujours récoltés “verts” pour mieux supporter le transport entre autre, et ne sont donc pas assez baignés par le soleil pour faire exploser leur potentiel de saveur. Il arrivent parfois que ces légumes bio aient une moins belle apparence que les légumes conventionnels. Ils peuvent être tordus, ont une tâche ici, sont de plus petites tailles (il faut savoir que les légumes conventionnels sont plus gros mais gorgés d’eau alors que les légumes biologiques ont plus de matière sèche et donc de nutriments. A l’achat ces légumes conventionnels semblent bon marché mais si l’on prend en compte leur impact sur la santé et sur l’environnement, ils coûtent très cher). Il peuvent être aussi de couleur un peu moins flashy... Et alors ? Savez vous quelles méthodes sont utilisées pour produire des légumes dignes de ceux que l’on voit dans les dessins animés ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(... soit tout l'inverse de ceux la. Pourtant vos enfants les mangeront plus volontiers je suis sure.)

 

 

Une utilisation massive de ces produits chimiques mais aussi un gaspillage colossal lors de la destruction de ces légumes qui ne répondent pas à des critères strictes. La fabrication de semences F1 hybrides et donc non reproductibles mais aussi des OGM, … eh bien sur cela au détriment du bien être et de la santé de la planète et tout se qui y vit …!

 

 

Site web: SensiBio

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Définition de l'agriculture biologique

October 27, 2019

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags