Mise au point: les différentes techniques d'agriculture maraîchère

February 13, 2018

Au fil des années et des modernisations, le maraîchage a évolué. De la simple culture en terre il y a encore quelques décennies aux techniques les plus sophistiquées et mécanisées de nos jours, difficile de s’y retrouver.

 

Une des principales erreurs entendue à Maurice est que l’hydroponie est bio. FAUX, FAUX et REFAUX !

 

 

>> Brainstorming définissant l’agriculture biologique: 

 

Plantation en pleine terre (même sous serre)     -     Respect des animaux (plein air et alimentation naturelle)     -     Respect des cycles biologiques    -     Pas de pesticides et d’engrais chimiques, pas d’OGM     -     Diversité     Protection naturelle et mécanique des cultures     -     Préservation des énergies fossiles et ressources naturelles     -    Respect de l’homme: producteur et consommateur     -     Fertilité (nourrir le sol et non la plante) - Rotations des cultures - Semences biologiques ...

 

 

 

 

 

L’hydroponie, quant à elle, est une culture hors sol, sous serre, souvent mécanisée. La terre est remplacée par de la fibre de coco (cela peut aussi être des billes d’argiles ou de la laine de roche, peu ou pas utilisé à Maurice et tant mieux !) et la plante est nourrie, comme une personne sous perfusion, par une substance nutritive à base d’engrais chimiques distribués par un système d’irrigation. C’est bien souvent à elle que l’on doit les légumes sans goût … Il est possible d’utiliser des pesticides certifiés biologiques pour la gestion de la pression de certains ravageurs et maladies, mais croyez moi, malheureusement, c’est rarement le cas. Il s’agit plutôt d’une collection de chimiste.

 

 

 

 

 

L’aquaponie. Techniques très en vogue, c’est un mélange d’aquaculture et d’hydroponie. Une image vaut mieux que mille explications:

Peut-on qualifier cette technique de biologique ? Certes plus respectueuse de l’environnement car il y a peu d’intrant (alimentation des poissons qui peut cependant être produite sur la ferme ou achetée en bio), mais l’aquaponie reste une technique de production hors sol.

 

 

 

 

Le pompon du hors sol: l’aéroponie. Ici on ne parle même plus de substrat, de sol inerte ou autre.

L’aéroponie, ceux sont des plantes, par exemple, sur un plateau où les racines sont dans le vide à l’intérieur d’une caisse noire et la solution nutritive est distribuée par aspersion. Une méthode de culture qui correspond plus à Antoine Lavoisier (chimiste) qu’à Pascal Poot (qui est-ce ?) !

 

 

 

Conclusion:

l’aquaponie est le plus bio des moins bio et la plus mauvaise élève est l’aéroponie.

 

 

     Qui dit cultures en pleine terre ne dit pas forcément cultures bio, dixit maraîchage conventionnel, agriculture raisonnée ou intégrée.

Ces deux dernières sont des subterfuges “excusant” l’utilisation de produits chimiques, ou plus joliement dit: elles sont une amélioration de l'agriculture conventionnelle, s'inspirant de l'agriculture biologique tout en conservant l'utilisation de produits chimiques. C'est surtout une tentative pour améliorer l'image de l'agriculture productiviste et créer de la confusion chez le consommateur. Les pesticides, même en quantité plus faible, restent toxiques pour l'Homme et pour l'environnement.

 

Permaculture, agroforesterie, biodynamie,... ces méthodes d’agriculture dites “alternatives” sont respectueuses de l’environnement, de l’Homme et répondent souvent, de manière plus stricte, au cahier des charges qu’impose la réglementation de l’agriculture biologique.

 

 

Il est toujours intéressant de redéfinir les termes:

 

 

 

 

 

Permaculture: c’est un mode de vie avant tout, qui, entre autre, sectorise votre terrain afin de recréer un écosystème en circuit fermé où tous les besoins sont produits sur et autour de la ferme, elle favorise aussi les cultures pérennes plutôt qu'annuelles afin d'éviter le travail du sol, optimise l'espace, ... c'est aussi le Respect du vivant: de soi, des autres, et des animaux, des plantes, ...

THE mouvement à la mode et j’ai presque envie de dire tant mieux … La permaculture ce n’est pas uniquement un potager ou un système agricole !

Un des pionnier du mouvement est australien. Bill Mollison commença à définir ce concept dans le milieu des années 70 en écrivant le premier livre sur le sujet (un peu de lecture ?)

 

 

 

L’agroforesterie est une parcelle où se mélange arboriculture et maraichage ou élevage.

 

     Par exemple un verger, disons des manguiers, et un élevage de poules. L’intérêt ? Les poules ont la palme d’or pour la lutte contre les ravageurs, les pestes. Elles contiennent l’enherbement et fertilise le sol avec leurs fientes. Elles nettoieront bien volontiers la surface du sol des fruits tombés à terre et mangeront les éventuelles larves de mouches du fruit qui s’y cachent. Avouez que c’est pas mal comme combo !

     Ou alors, en agro-sylviculture (arbres + légumes/céréales) le maïs ou les arachides peuvent être installés au centre de deux rangés de bananiers. Dans ce cas, les arbres génèrent de la fertilité lorsque les feuilles tombent au sol, et les racines, plus profondes que celles des cultures de légumes, ne leurs font pas concurrence mais elles récupèrent les nutriments en surplus qui seraient lessivés. Leur système racinaire dense permet de retenir le sol contre l'érosion et créait un sol plus aéré qui retient l'eau des fortes pluies.

Il ne me semble pas que cette technique soit utilisée à Maurice. Mais je serai ravie d’apprendre l’inverse.

 

 

 

 

 

La biodynamie est une agriculture plus ésotérique qui a vu le jour au milieu des années 20. On la reconnaît sous le label Demeter et a été fondée par Rudolf Steiner. Vous avez sans doute entendu parlé, voir utilisé, le calendrier lunaire. Eh bien c’est à ce mouvement que nous le devons ! A cela s’ajoute des préparations à base de végétaux et de minéraux qui permettent  d’“activer ou maîtriser les « forces cosmiques » des planètes présentes dans le sol afin de favoriser le processus végétatif et limiter le développement des parasites” (sources)

 

 

 

 

Il y a aussi l’agroécologie que je simplifie comme la partie agricole/potagère de la permaculture, l’électroculture qui stimule les plantes grâce aux champs magnétiques et aux courants électriques , … Il y en a pour tous les porte-monnaie, tous les goûts, toutes les croyances et les expérimentations !

 

Reflet de nos principes et engagement politique, notre manière de cultiver en dit long.

 

 

Pour plus d'articles sur l'agriculture biologique, c'est par ici.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Définition de l'agriculture biologique

October 27, 2019

1/1
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags