Le top 5 des arbres à avoir dans votre cours

January 22, 2020

Il nous donne, entre autre, de l'oxygène, de l'ombre, à manger et parfois à boire, il nous donne des fibres et est un hôtel/restaurant pour de nombreuses espèces vivantes.

Il s'agit de l'arbre, majestueux, si on daigne bien lui laisser sa place et l'aisance de se développer à sa convenance.

De nombreux facteurs tel que la notion erronée de propreté, la facilité ou le manque/l'absence d'espace autour des maisons font que les arbres disparaissent des cours pour laisser place au béton, à la piscine, ... Au delà des cours, ils disparaissent aussi des villes, des régions et ... des pays !

 

Et pourtant... voici 5 arbres que vous pouvez avoir dans vos cours et qui demandent peu d'espace, peu d'entretien, qui ne "salissent" pas.
 

L'AMBREVADE

Cette légumineuse se sème directement dans la terre, en évitant les sols lourds, c'est à dire argileux.

L'entretien de l'arbuste se résume à être rabattu une fois la récolte effectuée. Il est souvent cultivé comme une plante annuelle ou bisannuelle car, par la suite, son rendement diminue. Il est donc souvent arraché après la deuxième récolte. Cela dit rien ne vous empêche de le garder plus longtemps si vous n'êtes pas dans la course au rendement.

L'ambrevade est sujet à pas mal de maladies comme le fusarium, la cercosporiose ou encore le mildiou. Vous pourrez aussi y trouver des pucerons, des chenilles et des boreurs qui se régaleront des gousses. Sacripants !

Environ six mois après le semis vous pourrez avoir votre première récolte de gousses vertes et il faudra attendre encore 4 à 6 semaines pour récolter les graines sèches sur pied.

Appelé aussi pois d'angole, ses grains peuvent se consommer verts, secs après les avoir fait tremper une nuit et cuit 2h environ, ou vous pouvez les consommer en graines germées ou en jeunes poussent à cuire.

 

Le BANANIER

Il aime les sols riches et se reproduit grâce à des œilletons, c'est à dire des rejets à son pied. 

La densité de plantation recommandée est de 3m x 2m.

En terme d'entretien, le bananier en demande très peu. Il faudra uniquement couper l'arbre une fois qu'il aura rapporté car en effet cette graminée géante ne donne des fruits qu'une seule fois.

Les principales maladies que peut attraper le bananier sont le fusarium mais surtout la maladie de Fieckle qui est très répandue sur l'île. Il faudra aussi vous méfier du charançon ou plutôt de ses larves qui creusent des galeries dans le bulbe et parfois la tige.

C'est à partir du septième mois que la floraison peut avoir lieu et il faudra entre la floraison et la récolte environ 7 à 8 mois de patience avant de vous délecter de ce fruit le plus mangé au monde.

Selon les variétés vous pourrez manger la banane verte en cari, la banane mûre en fruit, ou transformée par exemple en gâteau, en compote, en confiture, ... mais vous pourrez aussi consommer sa fleur, appelée baba figue chez nos voisins réunionnais, en cari et autre nombreux plats.

 

Le COCOTIER

Cet emblème des îles tropicales, devra être semé en terre dans un sol fertile, plutôt sableux

dans des zones où les températures ne descendent pas en dessous de 20°C toute l'année. 

La densité de plantation recommandée est de 7m x 7m. 
En terme d'entretien, il s'agira d'enlever les palmes qui en tombent et vous pouvez semer au pied de l'arbre des légumineuses qui permettront entre autre de nourrir l'arbre et d'avoir un paillage vivant. 
Le principal ravageur des cultures des cocotiers est le rhinocéros, ce gros scarabée peut aller jusqu'à manger le cœur de l'arbre.

La production de fruit peut commencer entre 4 à 6 ans après le semis et durer jusqu'à 40 60 ans. Si vous souhaitez consommer l'eau de coco et l'albumen il vous faudra attendre que le fruit ait entre 6 à 8 mois. Pour avoir une noix de coco à maturité il faudra attendre ... 1 an ! Sapristi que c'est long !

Parmi les multiples utilisations, ce palmier fournit une eau riche et rafraîchissante, nous pouvons aussi en extraire du lait et de l'huile, ses fibres peuvent entre autre servir de paillage, ou pour la construction, et sa noix de bol. 

 

Le MORINGA

L'arbre de vie sera semé en poquet directement en terre, car comme tous les arbres, il est atrophié, je dirai même handicapé lorsqu'il passe par la phase pépinière et donc pot. Sa densité de plantation est de l'ordre de 4m x 4m lorsque l'on désire produire des gousses et des fleurs. Pour de la production de feuilles ils peuvent être semés 10 fois plus proche les uns des autres et n'est plu cultivé comme un arbre dans ce cas précis.

L'entretien consistera en une taille de formation. C'est à dire qu'il faudra l’étêté à 60 cm de haut, juste au dessus d'un nœud, afin de faciliter les récoltes.

La récolte des premières feuilles peut avoir lieu au bout de 4 mois. Si vous souhaitez récolter des gousses tendres, vous allez devoir proscrire la récolte des feuilles et attendre un an. Pour des gousses sèches, il vous faudra prolonger l'attente de 8 semaines

Tout est comestible dans le moringa: feuilles, fleurs, bâtons, les graines servent à faire de l'huile, ainsi qu'écorces et racines qui sont médicinales.

 

Le PAPAYER

Invitez les oiseaux dans votre cours et ils les sèmeront pour vous. Il faudra cependant leur expliquer qu'ils doivent lâcher une graine tous les 3m x 2m et dans un sol drainant. Facile !

En terme d'entretien il faudra lui faire une petite taille de rajeunissement ou de rabattage pour faciliter la récolte.

Bien souvent les papayers sont victimes d'attaques des pucerons, cochenilles, des mouches blanches ou encore des araignées rouges. Et c'est pas tout ils peuvent développer de l'anthracnose, de l'oïdium, de l'asperisporium black spot. Rien que ça ... et à vrai dire ces problèmes là arrivent souvent quand le papayer est planté par l'homme. Éjectée pas le cloaque d'un volatil, ces graines donneront des arbres qui seront moins sujet à ces nuisibles, ne me demandez pas pourquoi.

Le papayer peut être mal, femelle ou hermaphrodite. Il faut environ compter 4 mois entre la fleur et la récolte du fruit.

Crue, cuite, verte, mûre, ... la papaye est comestible dans tous ses états en gratin, jus, salade, cari, ...et il est possible de faire des infusions et cataplasmes avec ses feuilles.

 

Dernière préconisation générale, éviter de semer vos arbres trop près de la maison ou de la clôture, leurs racines peuvent causer des dommages.

Et maintenant, action !

 

Besoin d'un avis, d'un conseil pour faire de votre jardin un espace nourricier ? Contactez SensiBio.

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Les Kronik Tropi'tazé

May 1, 2020

1/3
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives